Press "Enter" to skip to content

Interviews de Robert Smith pour la presse sud-américaine

Comme l’année dernière à l’occasion de la tournée des festivals, Robert Smith a accordé quelques interviews pour 2 magazines sud-américains, Folha de S. Paulo et  O Globo. Et voici ce qu’il faut en retenir !

Les informations suivantes sont la traduction de 2 articles publiés plus tôt sur le site web de Chain of Flowers.

  1. Pour ce LatAm Tour 2013, le groupe a répété environ 60 chansons, la meilleure setlist de tous les temps de The Cure selon Robert Smith. Les autres membres peuvent donner leur avis mais c’est toujours Robert Smith qui a le dernier mot.
  2. Il dit que le groupe pourrait sortir un nouvel album avec les nouvelles chansons enregistrées l’année dernière (NDLR : certainement celles issues de la 2e partie de « 4:13 Dream ») mais ils n’ont pas encore pris de décision. Il n’est pas obligé de le faire et cela lui procure un grand sentiment de liberté. Ils donnent des concerts pour le plaisir de jouer et d’être sur scène, et non pas pour faire la promo d’un album.
  3. Robert Smith promet des concerts de plus de 3 heures pour le LatAm Tour, ils joueront des chansons de chaque album (NDLR : sauf « Bloodflowers »… voir un peu plus bas…) et qu’il n’y a pas de concept comme celui des concerts Reflections de 2011.
  4. Robert Smith évoque le concert Trilogy constitué de « Pornography », « Disintegration » et  « Bloodflowers ». Pour lui, ces albums constituent le coeur  de The Cure et pour vraiment comprendre ce qu’est le groupe il faut les écouter. Il précise que « Bloodflowers » n’a pas été autant apprécié que les 2 autres à cause du moment où il a été sorti (dans les années 2000 et non pas dans les années 80).
  5. Il dit que le groupe va jouer plusieurs chansons de « Disintegration » et quelques unes de « Pornography » mais aucune de « Bloodflowers » qui ne fonctionnent pas en live. Il pense qu’elles sont trop différentes des autres.
  6. Robert Smith parle également à nouveau de ses sentiments ambivalents à propos d’Internet. Il mentionne que The Cure a sorti « Five Swings Live » en 1997 uniquement sur le web et que pour cela Internet est une bonne chose. Ils n’ont jamais pensé poursuivre des fans pour avoir téléchargé leur musique (NDLR : illégalement). D’un autre côté, Robert Smith a besoin de son intimité et n’aime pas partager avec les autres (NDLR : sur les réseaux sociaux) ce qu’il a mangé pour le petit-déjeuner, comment il est habillé quand il reste à la maison, etc. Il dit que cela doit être une caractéristique de sa génération. Il « appartient au public » quand il est sur scène ou qu’il donne des interviews, mais sinon il mène une vie très normale qui lui appartient.
  7. A propos du film This Must Be The Place, il n’a pas eu la chance de voir le film de Paolo Sorentino. Même s’il trouve que Sean Penn ne lui ressemble pas (il pense qu’il ressemble davantage à Wayne Hussey de The Mission), il est honoré d’avoir été une influence pour le réalisateur et pour l’acteur.
  8. Robert Smith parle de la 1ère tournée du groupe au Brésil en mars 1987, il se souvient  qu’il faisait une chaleur étouffante et qu’il n’était seul qu’au moment d’être sur scène… Il avait l’impression d’être un membre des Beatles. Il précise que tout le monde était très gentil avec le groupe et que c’était un très bon moment.
  9. Il parle ensuite de la seconde tournée du groupe au Brésil en janvier 1996. Il se rappelle qu’il était malade à cause de quelque chose qu’il avait mangé sur la route entre São Paulo et Rio de Janeiro. En bon gentleman qu’il est, Robert Smith indique qu’il était déjà malade avant de quitter l’Angleterre et donc que ce n’était pas nécessairement la faute de la nourriture locale.
  10. Robert Smith dit qu’il n’a plus peur de vieillir. Il essaye d’avoir une vie plus calme et sereine aujourd’hui. Bien sûr, il va toujours au pub mais ne boit plus autant qu’auparavant.
  11. Questionné sur les ressemblances entre The Smiths et The Cure, Robert Smith répond qu’il n’a jamais pensé qu’il y avait une connexion entre les 2 groupes. Pour lui, The Cure est plus proche d’Echo & The Bunnymen, New Order et Siouxsie and The Banshees.
  12. A propos de jouer avec Siouxsie dans les années 1979-1980, il indique que c’était une très bonne expérience. Il pouvait jouer en première partie avec The Cure, retourner dans les backstages pendant 20 minutes puis revenir sur scène pour jouer de la guitare pour Siouxsie and The Banshees qui avait un style beaucoup plus agressif et violent. Ce n’était pas dans la nature de Robert Smith d’être comme ça mais il aimait la différence de tempérament entre les 2 groupes. Il dit qu’il était plus jeune de quelques années que les membres des Banshees et qu’il a beaucoup appris mais cela n’a pas eu de conséquences néfastes sur ce qu’il faisait avec The Cure. La vision et les objectifs des 2 groupes étaient très différents d’après Robert Smith.
  13. Interrogé à propos de ses passes-temps, Robert Smith dit qu’il avait pour habitude de lire des comics quand il était plus jeune. Quand il rentre chez lui il relit ces comics histoire de voir s’ils ont le même effet sur lui. Il précise qu’il a une vie très normale quand il n’est pas avec The Cure. Il lit beaucoup : il a davantage lu au cours des 2 dernières années qu’au cours de la dernière décennie. En 2012, il a visité des endroits en Angleterre où il n’était jamais allé. Il a l’impression de connaître plus de lieux à l’étranger que dans son propre pays.
  14. Le journaliste revient une anecdote de jeunesse de Robert Smith, quand ce dernier avait 12 ans, qu’il est arrivé à l’école habillé d’une robe de chambre (empruntée à sa mère) et qu’il s’est fait frapper par d’autres garçons. Il explique qu’il a fait ça pour prouver qu’il pouvait faire quelque chose de différent en réponse à un défi. Il dit qu’il ferait probablement la même chose aujourd’hui s’il était nécessaire de le faire.

En savoir (+)

Lire également :

Abonnez-vous à la newsletter de Pictures of Cure et ne ratez aucune info !

Un service proposé par FeedBurner

6 Comments

  1. web designer specialist

    Interviews de Robert Smith pour la presse sud-américaine

Comments are closed, but <a href="http://www.picturesofcure.com/interviews-de-robert-smith-pour-la-presse-sud-americaine/trackback/" title="Trackback URL for this post">trackbacks</a> and pingbacks are open.

Pictures of Cure • 2001-2018 • Tous droits réservés