Press "Enter" to skip to content

Interview de Roger O’Donnell

Mon premier rejoint The Cure en 1987…
Mon second quitte The Cure en 1990…
Mon troisième re-rejoint The Cure en 1994…
Mon quatrième est viré de The Cure en 2005…
Mon tout est une personne qui voue un culte sans limite au Moog et vient de sortir un album…
Roger O Donnell donc… et il a accepté de revenir sur la conception de son album, The Cure, Robert Smith et autres joyeuseries…

Pictures of Cure : Pour cet album, tu n’as utilisé qu’un seul instrument, un Moog Voyager (et aussi un Mac…) Etait-ce ta volonté dès le départ ou t’es tu rendu compte qu’on pouvait faire un album entier avec simplement des claviers ?
Roger O’Donnell : C’est parti d’une suggestion d’un ami et j’ai été surpris de voir que le processus me plaisait et que cela fonctionnait bien avec moi.

On a pu suivre sur ton site toutes les étapes de l’enregistrement de ton album. Quel est le moment que tu as préféré ?
Tout s’est passé en même temps donc il n’y a pas vraiment eu de moments différents, c’est vraiment comme si ma conscience se laissait aller et j’adore cette sensation. Peut-être que le meilleur moment est le jour suivant l’enregistrement quand je réécoute et que je me demande d’où cela vient et qui me l’a inspiré…

Sur ta page myspace.com on peut lire que tes influences vont de Herbie Hancock à Bob Marley, en passant par Earth Wind & Fire et Bebel Gilberto. Certains sont très éloignés de ton style musical, de quelle manière t’influencent-ils ?
Différentes inspirations venant de différentes personnes mais elles apparaissent toutes quelque part dans ma musique et ont été des éléments importants dans mon parcours musical.

On peut apprécier ou pas ta musique mais on ne peut pas mettre en doute la sincérité et la passion avec lesquelles tu as enregistré ton album. Il y a une incroyable volonté d’honnêteté de ta part notamment quand, sur ton site, tu présentes en détail les différents titres. Peu d’artistes font cela. Et maintenant tu demandes même aux internautes de chroniquer ton album, en bien ou en mal. Pourquoi cette volonté ?
J’ai atteint un stade de la vie où je suis totalement honnête et vrai dans tout ce que je fais, je ne veux rien cacher. Cela me plaît d’être ouvert et d’exposer au public ce que je fais afin de mieux comprendre le processus. C’est cette musique qui me façonne et non pas moi qui fait cette musique, elle vient de l’honnêteté qui est en moi.

Tu as produit le EP d’Erin Lang. Vas-tu produire d’autres artistes ?
Oui, si je suis disponible et si j’aime leur musique. En ce moment j’aide un groupe à mixer son album. Parfois cela me plaît et parfois je trouve cela irritant et frustrant. Je ne peux entendre la musique que d’une seule manière et si l’autre personne n’est pas d’accord cela pose problème. Je ne travaille seulement qu’avec des personnes qui me respectent et que je respecte complètement.

Musicien, producteur, patron d’un label… Quel rôle préfères-tu ?
Musicien sans doute aucun, jouer de la musique est pour moi la chose la plus naturelle au monde

Te sentais-tu limité avec les Cure ? Car ton album solo n’a pas grand-chose à voir avec ce que tu faisais au sein du groupe…
Parfois je me sentais limité, bien sûr… Mais cependant, je n’ai pas passé les 20 dernières années à vouloir faire cette musique (NDLR : celle de son dernier album). J’ai aimé jouer avec The Cure, c’était un groupe fantastique, plus particulièrement quand je les ai rejoint pour la première fois en 1987, c’était si différent et si anarchique.

Tu as reçu beaucoup de mails de fans de The Cure lorsque tu as quitté le groupe, pour te remercier et te souhaiter bonne chance pour l’avenir. As-tu été surpris par ces réactions ?
J’ai toujours entretenu de bonnes relations avec les fans et beaucoup d’entre eux sont devenus de très bons amis. Je pense qu’il n’ont pas été si surpris que cela lorsque c’est arrivé. Tous les mails que j’ai reçu signifient énormément pour moi. Les fans de The Cure sont des personnes vraiment gentilles qui aiment avant tout la musique, ils ont l’esprit ouvert et sont ouverts à d’autres musiques. Je serais vraiment heureux de rencontrer tous ceux qui souhaitent venir à mes concerts.

Dans une interview, Smith a dit qu’en 2002, après le dvd Trilogy, tout le monde dans le groupe pensait que c’était la fin et que tu travaillais déjà sur un autre projet. Ne croies-tu pas que c’est à ce moment là que Robert Smith, vexé par ton attitude, a commencé à réfléchir à ton éviction ? Ou penses-tu que c’est parce que Smith veut donner une orientation très rock à The cure ?
Je ne travaillais sur aucun autre projet en 2002, je ne suis donc pas sûr de savoir à quoi cela se réfère. Pour être membre de The Cure il faut être d’accord avec tout ce qui se passe et je ne pouvais plus faire cela. Robert Smith et moi ne nous faisions plus sourire et l’essentiel de notre relation était basée là-dessus. Je souris à nouveau maintenant et j’espère sincérement que c’est également le cas pour Robert Smith.

Y avait-il des divergences de points de vue, artistiques ou autres, entre vous ?
Nous avions des opinions totalement différentes à peu près sur tout.

As-tu parlé à Robert depuis que tu as quitté le groupe ? A un autre membre ? As-tu eu des explications ?
Je n’ai pas besoin d’explications, je sais ce qui s’est passé et pourquoi. Non je n’ai parlé à personne, nous ne parlions déjà pas quand nous étions dans le groupe donc je doute que nous communiquions maintenant. J’ai fait un pari avec Robert Smith sur le superbowl comme je faisais lorsque je n’étais pas encore dans le groupe, nous sommes tous les deux nostalgiques ! Je pense que je lui enverrai une carte d’anniversaire le jour où il m’a viré hahah… Je n’ai aucun ressentiment à son égard, je l’apprécie toujours.

Continues-tu à voir Perry ? D’après ce que je sais, il a pris des vacances avant de peut-être refaire de la musique dans un groupe…
Non je n’ai pas revu Perry, maintenant il vit en dehors du pays la plupart du temps.

Pourrais tu rejouer dans un groupe ou te consacres-tu dorénavant uniquement à tes projets solos ?
Oui je pourrais rejouer dans un groupe si l’opportunité se présentait mais pour l’instant je me consacre uniquement à ma propre musique.

En quelque sorte, ton départ des Cure t’a été bénéfique, tu as pu t’occuper de tes propres projets : créer un label, éditer un sampler, faire ton album solo…
Oui, je pense que si je n’avais pas été viré je serais quand même parti ! Il y a des choses qui se sont passées l’année dernière dans lesquelles je ne voulais pas m’investir, donc je n’aurais pas eu le choix…

Qui sont tes artistes / groupes préférés en ce moment ?
Personne, c’est très calme en ce moment ! Mais j’attend le prochain album de Juana Molina et celui de The New Album Leaf.

Vas-tu faire une tournée en Europe ?
Oui, certainement cet automne.

Il est peut-être trop tôt pour en parler mais penses-tu à un nouvel album ?
Oui, j’y pense. J’ai un projet déjà bien avancé que j’ai commencé. Il y aura un piano, un violoncelle et du chant.

(+) d’infos :

Aller sur le site Web de Roger O’Donnell

Lire également :

Abonnez-vous à la newsletter de Pictures of Cure et ne ratez aucune info !

Un service proposé par FeedBurner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Pictures of Cure • 2001-2018 • Tous droits réservés